A red-throated diver with an Argos Tag (Credit Claudia Burger)
20.07.2020 Oiseaux

Les plongeons catmarins s’éloignent des parcs éoliens offshore

Argos peut aider à évaluer les interactions entre les activités humaines et les habitats d’oiseaux protégés. Ces informations permettent de prendre en considération des espèces comme les plongeons catmarins dans la planification de nouvelles infrastructures telles que les parcs éoliens marins.

Photo : Un plongeon catmarin avec un émetteur Argos (Crédit Claudia Burger)

Des parcs éoliens sur des habitats préférés d’oiseaux aquatiques protégés

Le plongeon catmarin (Gavia Stellata) est un oiseau aquatique strictement protégé, particulièrement sensible aux perturbations anthropiques. Lorsqu’ils ne se reproduisent pas (dans les lacs boréaux et arctiques), les plongeons catmarins se trouvent dans les eaux côtières relativement peu profondes de l’hémisphère nord. Leurs habitats préférés se recoupent avec les zones d’activités et les infrastructures humaines, notamment les parcs éoliens offshore. La Baie Allemande (Est de la mer du Nord) fait partie des endroits où la construction de parcs éoliens se développe, et il est donc important d’estimer leurs impacts sur le comportement et la population des oiseaux.

Une étude utilise les localisations par télémétrie satellite Argos des plongeons catmarins et des relevés vidéo aériens, dans une approche de modélisation de la distribution tenant compte des données environnementales, similaire à celle mentionnée dans Répartition des baleines à fanons dans l’Atlantique Nord, avec génération de pseudo-absences, mais sans modèle de proie en entrée.

 

Peu de plongeons catmarins localisés dans les parcs éoliens

Dans ce projet, quarante-cinq plongeons catmarins ont été équipés dans la Baie Allemande au cours des hivers 2015, 2016 et 2017, dans une zone où six parcs éoliens ont été construits.

Telemetry data in the analysis. The coloured dots indicate the presence of different individuals as located by Argos. The dark grey areas are the wind farms, with distance in orange colours. (from [Heinänen et al., 2020] )
Données de télémétrie utilisées dans l’analyse. Les points de couleur indiquent la présence de différents individus tels que localisés par Argos. Les zones gris foncé correspondent aux parcs éoliens, la distance étant indiquée en nuances d’orange. (source [Heinänen et al., 2020])

 

L’analyse directe de la télémétrie Argos montre très peu de localisations sur les zones des parcs éoliens (9 sur 2682). Celle des relevés vidéo aériens n’en montre aucune, et très peu dans un rayon de 5 km. Or ces zones montrent une grande adéquation de l’habitat dans un scénario modélisé sans les parcs éoliens. Les données de télémétrie indiquent également que la distance de déplacement diminue avec la visibilité des parcs. Les deux approches montrent que les plongeons catmarins se déplacent massivement vers un habitat approprié en s’éloignant des parcs éoliens à plus de 5 km, avec une densité de présence inférieure de 90 % à la référence. L’effet diminue avec la distance des parcs éoliens, cependant, et une réduction significative est notée jusqu’à 15 km de distance.

 

Prendre en compte les plongeons catmarins dans la planification des parcs éoliens

Il faut remarquer que l’étude ne prend pas en compte les impacts sur la population, mais seulement sur les déplacements. Elle ne révèle donc pas comment ces déplacements affectent la taille totale de la population. Cependant, ces résultats devraient être pris en considération dans l’aménagement des parcs éoliens offshore afin d’éviter des impacts sur les plongeons catmarins.

 

Références

  • Stefan Heinänen, Ramūnas Žydelis, Birgit Kleinschmidt, Monika Dorsch, Claudia Burger, Julius Morkūnas, Petra Quillfeldt, Georg Nehls, 2020: Satellite telemetry and digital aerial surveys show strong displacement of red-throated divers (Gavia stellata) from offshore wind farms », Marine Environmental Research, https://doi.org/10.1016/j.marenvres.2020.104989
  • divertracking.com