A calf manatee (credit L. Keith-Diagne)
16.06.2021 Animaux marins

Les barrages peuvent être un problème pour les lamantins d’Afrique

Les lamantins peuvent vivre dans les fleuves et les rivières. Cependant, en Afrique, des barrages ont été construits sur certains des cours d’eau. Des mesures d’atténuation et des modifications doivent donc être apportées pour permettre aux lamantins d’aller et venir au gré des saisons humides et sèches. Une étude examine cette question sur le fleuve Sénégal.

Photo : un jeune lamantin (crédit L. Keith-Diagne)

 

Les lamantins sont des mammifères marins qui vivent dans les eaux peu profondes, côtières ou douces. Ils sont apparentés aux dugongs (voir Mouvements et habitat des dugongs dans des lagons de récifs coralliens ) et sont tout autant menacés. Cependant, si les dugongs sont exclusivement marins, les lamantins, eux, utilisent régulièrement des habitats d’eau douce. Cependant, peu d’études utilisant la télémétrie ont porté sur les lamantins dans ce type d’environnement.

 

Lamantins d’Afrique

Les lamantins d’Afrique (Trichechus senegalensis) sont difficiles à observer, car ils vivent principalement dans des eaux turbides, situées dans des zones reculées de plusieurs pays. Le lamantin d’Afrique est celui des siréniens (lamantins et dugongs) qui utilise les habitats les plus variées, depuis les rivières des forêts équatoriales, aux lagons et estuaires côtiers en passant par les îles au large de l’océan Atlantique ou les rivières du Sahel occidental. Les populations côtières remontent typiquement les rivières pendant la saison des pluies et les redescendent pendant la saison sèche.

La construction de barrages à partir des années 1980 a isolé des populations dans de nombreux cours d’eau, même si l’on a vu des lamantins d’Afrique utiliser les zones inondées (plaines et forêts) comme habitat pendant la saison des pluies. Pendant la saison sèche, cependant, on a trouvé des individus piégés derrière un barrage, certains s’étant noyés.

 

Suivi des lamantins d’Afrique autour du fleuve Sénégal

Argos PTT attachment through a tether by a belt to the caudal peduncle of a female African manatee (photo credit L. Keith-Diagne)
Fixation d’un émetteur Argos par une courroie à la nageoire caudale d’un lamantin d’Afrique femelle (crédit photo L. Keith-Diagne)

 

Cinq lamantins d’Afrique ont été secourus après avoir été piégés derrière le barrage de Navel dans une petite portion d’un affluent du fleuve Sénégal. Trois lamantins adultes (deux mâles, une femelle) ont été équipés d’émetteurs Argos/VHF et relâchés. Ils ont ensuite été suivis à distance par Argos. Leurs déplacements couvrent plus de 300 km le long du fleuve Sénégal, en aval et en amont du site de relâcher.

Les deux lamantins d’Afrique mâles ont été suivis pendant 3 mois. Ils ont perdu leurs émetteurs, semble-t-il parce qu’ils se sont empêtrés dans des filets de pêche. La courroie d’attache de l’émetteur s’est alors brisée au niveau de ses maillons faibles (comme prévu), permettant aux lamantins de s’échapper. Le troisième émetteur, sur la femelle, a fonctionné pendant près de 11 mois (325 jours).

Le suivi des animaux avec Argos

 

Locations for all three equipped manatees. The Navel Dam behind which they were found and rescued is near Matam; Senegal River is flowing on this area from South-East to North-West. (from [Keith-Diagne et al., 2021])
Localisations des trois lamantins équipés. Le barrage de Navel derrière lequel ils ont été trouvés et secourus se trouve près de Matam ; le fleuve Sénégal coule dans cette zone du sud-est au nord-ouest. (d’après [Keith-Diagne et al., 2021])
Locations for the two males (A,C) with habitat use (50 and 90%) for the dry season. (from [Keith-Diagne et al., 2021])
Localisations des deux mâles (A,C) avec utilisation de l’habitat (50 et 90%) pour la saison sèche. (d’après [Keith-Diagne et al., 2021])
Locations for the female (D), including the six long-range trips. (from [Keith-Diagne et al., 2021])
Emplacements de la femelle (D), y compris les six déplacements à longue distance. (d’après [Keith-Diagne et al., 2021])

 

Les deux mâles sont allés vers le nord à un moment donné (parcourant plus de 180 km), probablement vers une aire d’alimentation (près de Dongui Donbi). La femelle a effectué plusieurs voyages à longue distance (plus de 135 km chacun), restant très peu de temps à destination, probablement à la recherche de zones d’alimentation. La femelle a profité de la crue saisonnière pour se déplacer hors de la rivière proprement dite, sur la zone inondée (le suivi des mâles n’a pas eu lieu pendant la saison humide, de sorte que seul le lit principal de la rivière était en eau).

 

Adaptation des barrages

Les déplacements des lamantins suivis sont probablement liés à la recherche de ressources alimentaires, sur des sites différents pendant les saisons humides et sèches.

Le sauvetage des lamantins qui ont été équipés et suivis montre que les barrages peuvent constituer un problème majeur pour l’espèce. Il faut donc veiller à ce qu’ils ne soient pas piégés par des grilles et ne se noient pas. Une telle modification pourrait être envisagée pour les futurs projets de barrage.

Contacter les équipes Argos

 

Référence & lien