Des chercheurs argentins se préparent à relâcher un dauphin de La Plata équipé
02.11.2021 Animaux marins

Les dauphins de La Plata restent proches de chez eux

Les dauphins de la Plata sont de petits cétacés vivant le long de la côte sud-américaine. Ils sont menacés, notamment par les activités anthropiques, dont les engins de pêche. Argos peut aider à mieux évaluer leurs domaines vitaux et leurs comportements, ce qui devrait contribuer à leur protection.

Photo : Des chercheurs argentins se préparent à relâcher un dauphin de La Plata équipé (crédit : Chicago Zoological Society’s Sarasota Dolphin Research Program).

 

Pour protéger une espèce, il faut d’abord savoir où, pourquoi (de quelle(s) menace(s)) et quand. Ensuite, vous pouvez élaborer des réglementations, promouvoir des actions et gérer l’ensemble. Pour cela, il faut disposer d’informations sur le comportement des animaux au cours de leur cycle de vie. La télémétrie par satellite Argos est un moyen d’obtenir ces informations.

Le dauphin de La Plata (Pontoporia blainvillei) est l’espèce de cétacés la plus menacée de l’Atlantique sud-ouest. Il vit dans une zone restreinte, dans des eaux peu profondes (30 m, jusqu’à 50 m au maximum) au large des côtes de l’Argentine, de l’Uruguay et du Brésil (de 18°25’S à 41°10’S de latitude). Cela les place dans une zone où les activités humaines sont de plus en plus nombreuses, avec les menaces qui en découlent. Les prises accidentelles dans les filets maillants de la pêche artisanale constituent la principale menace pour l’espèce depuis environ 50 ans.

Plus d’infos sur le suivi d’animaux avec Argos

 

Marquage des dauphins de La Plata

Carte montrant les trois sites de marquage
Carte montrant les trois sites de marquage (d’après [Wells et al., 2021])

Les dauphins de La Plata ont été équipés et suivis sur deux sites en Argentine, qui connaissaient différents niveaux de pêche artisanale au filet maillant (en 2005, 2006, 2007, 2008 et 2010), et sur un site au Brésil (en 2011 et 2013) où les infrastructures côtières sont en plein développement, mais également la pêche artisanale au filet maillant. Comme ces dauphins sont petits et fragiles, une attention particulière a été portée à la réduction du stress lié aux activités de marquage.

Trois types de balises électroniques ont été fixés à leurs nageoires dorsales : VHF (3 individus), et à transmission par satellite satellite, soit Argos avec localisation seule (13 individus) et Argos avec localisation et mesure de profondeur (8 individus).

émetteur satellite sur un dauphin de La Plata au Brésil.
Emetteur satellite sur un dauphin de La Plata au Brésil.  (Photo courtesy programme de recherche sur les dauphins de Sarasota de la Chicago Zoological Society)

Analyse du suivi des dauphins La Plata : des parcours proches

Modèles de répartition des dauphins de La Plata à Bahía Samborombón, Argentine
Modèles de répartition des dauphins de La Plata à Bahía Samborombón, Argentine, à partir du suivi par satellite en 2006 et 2010.  Les points blancs indiquent tous les emplacements de suivi de classe 1-3 (c’est-à-dire avec un rayon d’erreur estimé <1 500 m).  Les domaines vitaux individuels sont décrits par des distributions d’utilisation à 95% ; les zones centrales au sein des domaines vitaux sont indiquées par des distributions d’utilisation à 50%.  La bathymétrie est indiquée par des contours à 5 m d’intervalle.  Carte de base “World Imagery” accessible via ESRI (2020) ; données bathymétriques accessibles via GEBCO (GEBCO Compilation Group, 2020).  D’après [Wells et al. 2021].

 

Les données de localisation par satellite ont été utilisées comme données d’entrée pour calculer l’ensemble des domaines vitaux (distribution d’utilisation de 95 % [UD]) et des zones centrales (distribution d’utilisation de 50 %). Dans l’ensemble, les dauphins de La Plata ne se déplacent pas beaucoup.  Les tailles des domaines vitaux se sont révélées très différentes, selon les sites (5-7 km2 pour le site de Baía Babitonga, 51-312 km2 pour Bahía Samborombón, et 49-1 014 km2 pour Bahía San Blas). Cela pourrait être dû en partie à la répartition des proies et à leurs concentrations, mais d’autres facteurs sont probablement aussi impliqués.  Les activités humaines peuvent également être impliquées dans la restriction de l’aire de répartition des dauphins.

Pour chaque dauphin doté d’une balise de localisation et de transmission de la profondeur, le temps de plongée a été calculé et classé par catégories. Les dauphins de La Plata semblent plonger jusqu’au fond de la mer à l’occasion, quelle que soit la profondeur, mais ils préfèrent les eaux peu profondes en général.   Ils sont connus pour consommer des poissons vivant dans toutes les parties de la colonne d’eau, y compris les espèces benthiques.   Les marées influencent l’utilisation de l’habitat des dauphins, les animaux se déplaçant plus loin dans les baies lors des marées montantes et hautes, surtout en Argentine.  

 

Considérations sur la protection des dauphins de La Plata et recommandations

La participation à l’étude semble avoir eu un impact sur certains des pêcheurs qui ont aidé à capturer et à relâcher les dauphins de La Plata. Certains étaient prêts à tester de nouveaux équipements de pêche par la suite pour essayer de réduire les prises accidentelles.

La taille et la stabilité du domaine vital devraient être prises en compte dans les futures décisions de gestion et de conservation. Comme les menaces anthropiques sur l’espèce augmentent, plus d’efforts devraient être faits pour la conservation des dauphins de La Plata, dans les zones côtières comme celles étudiées ici, mais aussi dans des zones plus ouvertes. Là, d’autres populations peuvent avoir d’autres comportements, et être exposées à certaines des mêmes menaces ainsi qu’à des menaces différentes.

Contacter les équipes Argos

 

Référence et lien

  • R.S. Wells, M.J. Cremer, L.G. Berninsone, D. Albareda, K.A. Wilkinson, M.A. Stamper, R.L. Paitach, P. Bordino, 2021: Tagging, ranging patterns, and behavior of franciscana dolphins (Pontoporia blainvillei) off Argentina and Brazil: Considerations for conservation. Mar Mam Sci. 2021;1–35. https://doi.org/10.1111/mms.12879
  • sarasotadolphin.org