Argonautica annual meeting 2019 (photo A. Willm for Cnes)
27.05.2019 Témoignages

Des élèves suivent Argos à la trace

Parmi les utilisateurs de la télémétrie par satellite Argos, nous avons des élèves et des enseignants, grâce au projet éducatif Argonautica du Cnes, l’Agence spatiale française. Des représentants de ces classes se sont réunis la semaine dernière pour présenter les travaux réalisés à partir des données Argos et « Metoc », lors des rencontres annuelles Argonautica qui se sont tenues à Montpellier.

Argos a un point commun avec un célèbre journaliste de BD belge : il touche des personnes de 7 à 77 ans (et même plus jeunes et plus âgées, en fait) !

One of the presentation during Argonautica annual meeting 2019 (photo A. Willm for Cnes)
Une des présentations pendant les rencontres annuelles 2019 (photo A. Willm pour le Cnes)

Enseigner la démarche scientifique

Depuis l’automne 2000, le CNES propose aux enseignants et à leurs classes, principalement aux niveaux primaire et secondaire (mais pas seulement), de surveiller des animaux marins et des bouées en utilisant le système de localisation Argos. Ce projet éducatif s’appelle « Argonautica » mêlant Argos et Jason (et ses Argonautes) dans son nom. Il vise à fournir aux élèves les moyens de mieux comprendre l’océan, sa relation avec les changements environnementaux et ses effets sur le monde vivant. Il leur montre également le rôle que les satellites peuvent jouer dans sa surveillance et sa connaissance. Les élèves et leurs enseignants peuvent ainsi entreprendre une véritable démarche scientifique avec des hypothèses, des moyens de les vérifier et d’analyser les résultats, en coopération avec des partenaires scientifiques. Il comporte trois sous-projets différents, avec des ressources communes pour les deux premiers.

Avec « ArgOcean« , les élèves peuvent comparer des trajectoires de bouées avec les données océaniques provenant de satellites tels que les altimètres Jason (et autres), ou d’un modèle de circulation océanique. De plus, les classes peuvent construire leur propre bouée, de la création de la coque à l’intégration de l’électronique, en passant par la conception de nouveaux instruments pour mesurer les tempêtes ou le plastique dans l’océan.

ArgoNimaux est le plus populaire pour les plus jeunes, qui peuvent choisir de suivre un animal marin (éléphant de mer, manchot, tortue, …) semaine après semaine, en collaboration avec des chercheurs, et aussi de comparer leurs trajets avec les données océaniques. Ils peuvent voir l’impact des variations océaniques sur ces animaux marins et en apprendre davantage sur leurs comportements, leurs migrations, leurs voyages à la recherche de nourriture, etc.

Et avec la toute dernière branche du projet en date, ArgoHydro, les élèves peuvent mesurer des données in situ (précipitations, humidité du sol, niveaux des lacs et des rivières) et les corréler avec des données satellites. Là aussi, ils peuvent concevoir leur propre bouée, ou instrument(s) embarqué(s) sur un drone, avec l’avantage de pouvoir faire eux-mêmes les mesures à proximité de leur établissement scolaire. ArgoHydro est conçu pour s’intégrer au programme international GLOBE (Global Learning and Observation to Benefit the Environment). Cette activité s’inscrit également dans le cadre de la mission satellite Swot (Surface Water and Ocean Topography), développée par la Nasa et le Cnes.

Le matériel est disponible en français, mais aussi en anglais pour les principales informations sur le projet et sur les données.

Argonautica 2019 booth village (photo N. Briand for Cnes)
Le village Argonautica 2019 et ses stands (photo N. Briand pour le Cnes)

Rencontres annuelles

Chaque année, à la fin de l’année scolaire, des représentants des classes se réunissent pour montrer aux autres ce qu’ils ont fait avec le matériel fourni. Le format est totalement libre, donc la créativité des élèves joue à plein : pièces de théâtre, slams, reportages vidéo, journaux télé, films en stop-motion, films de fiction, dessins, jeux de société, posters scientifiques, …. Cette année, les rencontres annuelles ont eu lieu à l’aquarium de Montpellier. Environ une centaine de personnes ont assisté aux présentations, avec en plus des stands à l’extérieur de l’aquarium, animés par chaque équipe de représentants, et des classes de la région en visite.

Photo: le groupe des rencontres annuelles Argonautica (photo A. Willm pour le Cnes)

Links