Solutions intégrées d’observation de la Terre


Argos est l’unique système mondial de localisation et de collecte de données par satellite dédié à l’étude et à la protection de l’environnement de notre planète.

Au 21ème siècle, Argos est stratégiquement positionné pour l'observation de la Terre. Le suivi et la localisation de données environnementales par systèmes de télécommunication par satellite sont indispensables pour l'étude et la protection de notre planète .

Projet SEA-U : Nappes de pétrole, détection précoce et alerte rapide

L’un des faits marquants de ce projet a été la conception et la démonstration par CLS d’un système innovant de surveillance des nappes de pollution menaçant la vie marine, avec le premier prototype de système d’alerte précoce (EWS, Early Warning System) et l’élaboration de cartes d’évaluation des risques. Les biologistes qui utilisent ARGOS, et plus généralement l’ensemble de la communauté scientifique, sont unanimes quant à l’utilité d’un tel système : il constituera un outil rapide et efficace dans le cadre d’un plan de réponse à une pollution pétrolière. L’image du haut est celle d’une interface Web montrant une nappe de pétrole détectée par satellite SAR, ses données de dérive, ainsi que les zones classées Natura 2000 au large des côtes bretonnes. L’image du bas est un exemple de carte de risques dans la Manche, sur laquelle apparaissent des indicateurs de risque de marée noire sur le littoral.

Site officiel du projet Sea-U

SEA OF OKHOTSK BELUGA WHALES: Déplacements saisonniers et habitat des bélugas

Pour des questions de logistique, il est très difficile, voire impossible, d’accéder à de nombreux endroits de l’Arctique et de l’Extrême-Orient russes. Les comptages aériens sont quant à eux très coûteux et ils ne peuvent pas couvrir tout le territoire parcouru par les bélugas. L’association de la télémétrie par satellite, des comptages aériens et de l’imagerie radar se révèle cependant très utile pour comprendre les migrations saisonnières des bélugas et leur adaptation au changement climatique. L’outil développé par CLS, Themis, permet de superposer les courants marins de surface (vecteurs) sur une carte de températures de surface.

La position des bélugas est superposée à l’image radar traitée correspondante. L’image radar montre clairement la formation de glace le long du littoral. La superposition des trajectoires des bélugas à ces données et aux images radar offre une vision d’ensemble de l’utilisation de l’habitat par les bélugas tout au long des différentes saisons. L’analyse en cours doit aider à comprendre les facteurs qui déterminent les déplacements saisonniers des bélugas et leur répartition. Ces connaissances sont extrêmement importantes pour anticiper les déplacements des bélugas dans les zones où le suivi est impossible et prédire les changements de répartition dus à leur adaptation au changement climatique.

Lire Forum#72 Programme Utilisateur

Projet SIDARUS project : La surveillance de la glace de mer pour comprendre et prévoir le changement climatique

Le projet SIDARUS vise à élaborer et à mettre en œuvre une panoplie de services de liaison descendante pour la glace de mer dans les domaines de la recherche sur le climat, de la sécurité marine et de la surveillance environnementale. SIDARUS élargira les services de l’actuel programme GMES, avec de nouvelles données satellitaires sur la glace de mer, la prévision des glaces à partir de modèles régionaux et la validation des données de glace de mer au moyen de données non satellitaires. Un exemple est l’intégration de données ARGOS dans les données du projet SIDARUS pour l’habitat de glace de mer.

En octobre et en novembre 2010, trois ourses polaires femelles ont été équipées de colliers russes sur l’archipel François-Joseph. La trajectoire ARGOS de l’une de ces ourses a été mise en corrélation avec des cartes de concentration de glace de mer : il existe une forte corrélation entre les modèles de glace de mer et la localisation des ours. Lorsque la mer commence à geler au début du mois de novembre autour de la terre François-Joseph, les ours dérivent vers le sud. Ils restent ensuite constamment à proximité de la marge glaciaire, avant d’entamer leur retour vers la mi-février.

Présentation du projet Sidarus