Satellite tracking migratory birds from the united arab emirates
11.02.2016 Suivi des animaux

Suivi satellites des oiseaux migrateurs aux Emirates Arabes Unis

Conservation des espèces et de leurs écosystèmes | Dr. Salim Javed

Dr. Salim Javed, Section de la conservation et de la biodiversité à l’Agence de l’environnement – Abu Dhabi

Dr Salim Javed a entrepris et mené plusieurs projets sur la conservation des espèces d’oiseaux, y compris le suivi par satellite des grues eurasiennes et des oies à tête barrée en Inde. Il a suivi également de nombreuses espèces importantes dans les Emirats Arabes Unis, certaines ont même été initié par lui comme le faucon concolore. Ses travaux portent sur l’utilisation de la télémétrie par satellite et des nouvelles technologies pour aider les autorités locales dans la prise de décision face aux enjeux de protection des espèces et de leurs sites. Dr. Salim Javed utilise Argos depuis près de 15 ans, la première balise fut posée sur une grue eurasienne de l’Inde en 1999. Depuis, Il a suivi 12 espèces d’oiseaux.

Quand avez-vous commencé à équiper les oiseaux avec des émetteurs ARGOS?

J’ai commencé le marquage des oiseaux avec le système Argos en 1999, avec quelques grues eurasiennes en Inde, puis nous avons suivi les oies à tête barrée en Inde. Après avoir déménagé aux Émirats Arabes Unis en 2001, j’ai commencé le suivi des oiseaux dans le pays en 2005.

Combien d’animaux avez-vous équipé avec des tags ARGOS?

Jusqu’à présent, nous avons suivi plus de 90 oiseaux grâce aux balises Argos.

Quel type d’espèces avez-vous équipé?

Nous avons marqué et suivi plusieurs éspèces d’oiseaux : grue eurasienne, flamants, aigles, faucons, sternes, mouettes et bien d’autres encore.

Qu’avez-vous découvert?

Nous avons suivi avec succès de nombreuses espèces, certaines pour la première fois comme l’oie à tête barrée, le faucon concolore, le pluvier crabier, le goeland de hemprich, le sterne et le phaéton à bec rouge et dans ce processus, nous avons découvert quelles étaient leurs routes migratoires et  les aires de repos.

Saviez-vous par exemple que l’oie à tête barrée survolait le Mont Everest pour atteindre sa zone de reproduction dans le Plateau Qinghai au Tibet ? Notre suivi des faucons concolores nous a permis d’identifier des zones d’hivernage de l’espèce au sud-ouest de Madagascar, ainsi il est possible d’alerter sur les répercussions de l’utilisation des pesticides dans les zones qui sont intensivement cultivées. Nous avons également établi que les flamants roses qui hivernent dans les Émirats Arabes Unis viennent de potentiel colonies de reproduction en Iran et au Kazakhstan et en 2009, une des plus grandes colonies de reproduction de l’espèce a été découverte dans la région côtière d’Abu Dhabi suite aux marquage de l’oiseau en 2007.

Comment vos découvertes peuvent vous aider à conserver les espèces et la biodiversité?

La découverte de colonies de reproduction des flamands nous a conduit à proposer d’inscrire cette région comme zone protégée et nous espérons que le gouvernement ira dans notre sens car il ne s’agit pas seulement d’aider à protéger les flamants mais tout un écosystème comprenant cette espèce d’oiseaux d’eau et leur habitat. Nous avons également utilisé efficacement le suivi des résultats pour arrêter certains projets de développement prévus sur des îles qui sont des zones de reproduction clés. Cela contribuera sans doute à la conservation de l’espèce et de la biodiversité.

Salim Javed, Utilisateur Argos depuis 1999

bird satellite tagging

 
 
 
 
#79 - Special Edition International User Conference Argos (en anglais)