Pigeon ramier sans et avec un émetteur Argos
28.11.2022 Oiseaux

Les pigeons ramiers gardent leurs sites de reproduction, mais changent de sites d’hivernage

Le suivi des animaux permet de mieux comprendre leurs comportements. Ceci peut contribuer à leur protection, même quand il s’agit d’espèces abondantes comme le pigeon ramier. Leur plasticité comportementale, démontrée par cette étude, devrait les aider à maintenir leur population.

Le pigeon ramier (Columba palumbus) est une espèce très abondante et très répandue, qui se reproduit dans toute l’Europe, l’Afrique du Nord et certaines parties de l’Asie. Sa population a augmenté et s’est étendue aux zones urbaines, si bien qu’il est désormais l’un des oiseaux les plus communs dans de nombreuses villes européennes.

Il est considéré comme une espèce migratrice. Cependant, en ce qui concerne les stratégies migratoires, les individus peuvent être soit strictement migrateurs, soit partiellement migrateurs, soit résidents. Les différentes zones de reproduction semblent être liées à ces trois stratégies. Par exemple, les pigeons ramiers qui se reproduisent en Europe occidentale sont principalement des résidents, tandis que la plupart des individus d’Europe centrale sont supposés être des migrateurs partiels, et les populations d’Europe orientale et de Fennoscandie des migrateurs stricts. Le comportement de recherche de nourriture est également suspecté de dépendre des régions, et de varier tout au long de l’année.

Afin de vérifier ces hypothèses, une étude a utilisé les récupérations de bagues, les localisations satellitaires Argos d’individus marqués pendant l’hiver en France et au Portugal, et les localisations GPS d’individus marqués sur leurs sites de reproduction en Allemagne et au Portugal.

 

Suivi des pigeons ramiers par Argos

Douze trajets de pigeons ramiers, équipés d’émetteurs Argos (balises non solaires ou solaires) en France (11 individus) et au Portugal (1 individu) pendant la saison d’hivernage (non reproductive), ont été analysées.

Les pigeons ramiers équipés sont partis en migration de printemps en moyenne le 13 mars et sont arrivés sur les sites de reproduction le 7 avril. En moyenne également, ils ont fait une escale de près de 9 jours pendant la migration de printemps. Leurs sites de reproduction étaient situés dans les états fédéraux allemands de Bavière (4 individus), Baden-Württemberg (1), Bade-Wurtemberg (1), Rhénanie-Palatinat (1), Thuringe (1), Basse-Saxe (1) et Rhénanie-du-Nord-Westphalie (1), ainsi qu’en Suisse (1).

Plus d’infos sur le suivi d’animaux avec Argos

Trajets de douze pigeons ramiers, équipés d'émetteurs Argos
Trajets de douze pigeons ramiers, équipés d’émetteurs Argos (balises non solaires ou solaires) en France (11 individus) et au Portugal (1 individu) pendant la saison d’hivernage (non reproductive) (d’après [Schumm et al., 2022])

 

Pour cinq pigeons ramiers, la transmission des données a duré au-delà de la première saison de reproduction après déploiement de l’émetteur. Ceci a permis d’estimer la fidélité aux sites de reproduction et d’hivernage de ces individus. Trois sur quatre ont utilisé deux sites d’hivernage distincts lors de leur deuxième période d’hivernage. L’utilisation de plusieurs sites d’hivernage pour les autres oiseaux équipés d’émetteurs Argos est difficile à évaluer, puisque le marquage a eu lieu à la fin de la période d’hivernage, réduisant ainsi le temps pendant lequel des changements de sites auraient pu avoir lieu.

Des données à plus haute résolution (GPS) autour de Lisbonne (Portugal) et de Giessen (Allemagne) ont également été analysées par rapport à l’utilisation de l’environnement, afin d’étudier les stratégies de recherche de nourriture des oiseaux urbains. Alors que les pigeons ramiers de Lisbonne étaient clairement des résidents d’une zone verte urbaine, ceux de Giessen se nourrissaient à la campagne, et certains migraient, ce qui a entraîné une fluctuation du nombre d’individus selon les années.

Des fluctuations du nombre de pigeons ramiers ont également été enregistrées sur les sites d’hivernage français, espagnols et portugais (autres que Lisbonne). L’utilisation de plusieurs sites d’hivernage peut découler de la disponibilité et l’accessibilité des ressources alimentaires. Par exemple, un déplacement des sites d’hivernage vers le sud-ouest de la France a été associé à l’intensification de la monoculture du maïs dans cette région.

Les pigeons ramiers semblent donc présenter une faible fidélité aux sites d’hivernage, mais rester fidèles à leurs sites de reproduction. Ceci révèle une plasticité prononcée dans le comportement de migration et de recherche de nourriture au niveau de l’espèce ainsi qu’au niveau individuel. Cette plasticité observée dans les décisions migratoires individuelles, suggère que la stratégie migratoire des pigeons ramiers est peu susceptible d’être strictement et uniquement fixée génétiquement.

Contacter notre équipe

 

Référence et lien

  • Schumm, Y.R., Masello, J.F., Cohou, V. et al. Should I stay or should I fly? Migration phenology, individual-based migration decision and seasonal changes in foraging behaviour of Common Woodpigeons. Sci Nat 109, 44 (2022). https://doi.org/10.1007/s00114-022-01812-x
  • Un article sur ce projet est disponible dans un Forum Argos

Photo principale : Pigeon ramier sans et avec un émetteur Argos (crédit, resp. Dominique Gest et François Sabathé)