baleines
02.03.2022 Animaux marins

Identifier les voies de migration des baleines dans l’océan mondial

 Le WWF vient de publier un rapport utilisant 30 ans de suivis pour une méta-analyse des routes migratoires des baleines sur tous les océans. Cette carte des “autoroutes de migration” devrait permettre de protéger les baleines en général, mais aussi l’ensemble de l’écosystème océanique, car les baleines sont de véritables espèces-clés pour sa santé et son équilibre.

Photo: baleines (crédit Nadia Levenets pour Unsplash)

 

Près de la moitié des treize espèces de baleines sont toujours considérées comme menacées ou vulnérables, même après des décennies de protection renforcée. Mais les baleines sont des espèces “parapluie”, des indicateurs vivants de la santé de leurs écosystèmes. En outre, elles jouent un rôle majeur dans ceux-ci, qu’il s’agisse de capturer du carbone ou d’améliorer la productivité marine.

 

Menaces sur l’espèce

Les baleines migrent en suivant des itinéraires qui varient selon les espèces et les populations, parcourant parfois des milliers de kilomètres chaque année. Or, ces migrations sont de plus en plus dangereuses. Plus généralement, un certain nombre de menaces mettent en danger les espèces de baleines, à des degrés divers mais au final toutes sont concernées.

Le changement climatique affecte les proies (abondance, distribution et type), et peut modifier le calendrier de comportements vitaux tels que la migration. L’enchevêtrement dans les filets de pêche – qu’ils soient encore utilisés ou des déchets – constitue la menace la plus importante au niveau mondial. La chasse commerciale à la baleine se poursuit, même si elle n’est pratiquée que par quelques pays. La surpêche menace la disponibilité des proies des cétacés.

La pollution, en particulier plastique, constitue également une menace majeure. Le bruit sous-marin est connu depuis longtemps pour perturber les cétacés, soupçonné en particulier de provoquer la mort de groupes entiers. L’exploration offshore, l’exploitation minière (y compris celle des fonds marins) et le développement côtier perturbent également les baleines. Des décès causés par des collisions avec des navires ont été documentés, en particulier dans les zones où un trafic maritime important se superpose aux habitats océaniques les plus importants des baleines.

 

Le suivi pour identifier les habitats importants

Comme nous l’avons déjà vu pour l’ours polaire, des suivis Argos d’une espèce peuvent désormais avoir été collectés depuis 30 ans (ou plus) pour certains animaux, ou groupes d’animaux. Toutes les espèces de baleines, en particulier, ont été suivies au cours des trois dernières décennies grâce aux techniques de télémétrie par satellite. Ces longues séries de données permettent de fournir des analyses sur les habitudes des espèces, y compris les comportements migratoires et leurs éventuels changements sur le long terme.

Plus d’infos sur le suivi d’animaux avec Argos

Les traces satellitaires de plus de 1000 baleines migratrices dans le monde, représentant 30 ans de données fournies par plus de 50 groupes de recherche comme l’Oregon State University, l’Université de Californie Santa Cruz, l’Université de Southampton et d’autres organismes contributeurs, avec la participation d’éminents scientifiques marins, ont ainsi été analysées, sous la direction du WWF.

Le résultat est une carte des principales routes suivies par toutes les espèces de baleines.

voies migratoires des baleines
Crédit WWF

 

Une meilleure protection des baleines

Cette carte et l’analyse approfondie qui l’accompagne dans le rapport du WWF permettront d’orienter les efforts de protection futurs, de gestion et d’élaboration des politiques relatives aux baleines migratrices. Le rapport définit une nouvelle approche de la protection, pour faire face à ces menaces croissantes et sauvegarder les baleines, grâce à une coopération renforcée du niveau local, au niveau régional comme international. Il est particulièrement urgent de s’engager auprès des Nations unies, qui doivent finaliser les négociations sur un nouveau traité pour la haute mer (zones situées au-delà des juridictions nationales) en mars 2022.

Contacter notre équipe

 

Référence & liens