une aigrette roussâtre avec un émetteur Argos
01.08.2022 Oiseaux

Identifier les escales des aigrettes roussâtres pour protéger leurs migrations

Les oiseaux migrateurs, notamment ceux qui dépendent des habitats des zones humides côtières, font partie des animaux menacés. L’identification des sites clés de leur cycle de vie, y compris les escales utilisées pendant la migration, est importante pour les efforts de conservation. La télémétrie par satellite Argos peut y contribuer en fournissant des localisations le long des migrations et en mesurant le temps de séjour dans les sites d’escale. Exemple des aigrettes roussâtres.

Photo : une aigrette roussâtre avec un émetteur Argos (crédit Dr. Bart Ballard)

 

Les aigrettes roussâtres (Egretta rufescens) sont des oiseaux menacés ou en voie de disparition qui vivent dans les habitats côtiers des Amériques du Nord et centrale. Elles sont migratrices et, en tant que telles, leurs déplacements sont critiques pour leurs populations, mais aussi une source de dangers potentiels. On savait peu de choses sur leurs migrations jusqu’à récemment. Les technologies de suivi ont fourni des informations sur leur taux de migration (environ 25 % de la population marquée capturée pendant la saison de reproduction dans la Laguna Madre, au Texas, aux États-Unis, migre vers le Mexique ou le Salvador), et sur leurs sites de reproduction et d’hivernage.

Cependant, les escales en cours de route peuvent également être cruciales, surtout lorsque certains sites sont fréquentés par une grande partie de la population migratrice (fidélité au site) (voir La Bécasse d’Amérique suivie par télémétrie satellite ArgosL’ouette à tête rousse, migratrice menacée sur le continent Sud-américain, Suivi de cycles annuels complets de migration des courlis de Sibérie, Les éperviers de Horsfield et du Japon survolent le continent asiatique).

 

Suivi des escales migratoires des aigrettes roussâtres

Trente aigrettes roussâtres ont été équipées d’émetteurs Argos-GPS pendant les saisons de reproduction de 2010-2012 et 2014, dans les colonies de reproduction de la Laguna Madre (Texas). Ce site abrite environ un tiers des aigrettes roussâtres nichant dans le monde, la plus grande concentration jamais identifiée de ces oiseaux.

Environ 40% des individus suivis ont migré (11 aigrettes roussâtres). Sept d’entre eux étaient des migrateurs sur de longues distances, qui se sont dirigés vers le sud le long de la côte du golfe du Mexique, ont traversé l’isthme de Tehuantepec et ont hiverné sur la côte Pacifique du Mexique, du Guatemala et du Salvador (soit plus de 700 km) ou ont traversé le golfe du Mexique pour hiverner le long de la péninsule du Yucatán.

Plus d’infos sur le suivi d’animaux avec Argos

Voies de migration et sites d'escale utilisés par les aigrettes roussâtres adultes migrant du Texas, États-Unis, vers la côte Pacifique du Mexique et du Salvador
Voies de migration et sites d’escale (rectangles numérotés) utilisés par les aigrettes roussâtres adultes migrant du Texas, États-Unis, vers la côte Pacifique du Mexique et du Salvador au cours de la période 2010-2016 (les couleurs représentent des individus différents).
(1) Laguna Madre, Texas (site de reproduction), (2) Laguna Madre, Tamaulipas, (3) Laguna San Andres, (4) Laguna Tamiahua, (5) Laguna Tampamachoco, (6) Rio Antigua, et (7) système Laguna Superior/Laguna Inferior/Laguna Mar Muerto. (d’après [Koczur et al., 2022].

 

 

Les sites d’escale ont été définis comme des endroits dans lesquels une aigrette roussâtre est restée pendant au moins deux localisations consécutives (avec six repérages par jour, à 08h00, 09h00, 16h00, 17h00, 24h00 et 01h00 (CST)). La fidélité aux sites d’escale a été enregistrée lorsqu’un individu utilisait le même site lors de migrations successives. Le suivi a permis d’enregistrer vingt-deux migrations au total. Au cours de celles-ci, cinq sites ont été utilisés de manière constante (par plus d’un individu ou par le même plusieurs années, ou pendant une longue période).

Les différentes aigrettes roussâtres ont montré des comportements variés, y compris concernant les itinéraires et le choix des escales, avec également des différences entre les migrations de printemps et d’automne. Cependant, cinq sites ont été utilisés de façon constante. Parmi ceux-ci, la Laguna San Andres a été utilisée par tous les individus, à l’exception de l’oiseau qui a traversé le golfe du Mexique. La Laguna Madre a été utilisée par deux tiers d’entre eux.

 

Implications pour la protection des aigrettes roussâtres

L’importance de sites d’escale spécifiques doit être évaluée pour les efforts de protection de l’espèce. Ces efforts sont particulièrement importants à mener pour un site lorsque des espèces migratrices y sont fidèles, d’autant plus pour des habitats spécialisés tels que les zones humides pour les aigrettes roussâtres.

Un seul des sites d’escale identifiés dans l’étude (Laguna Madre de Tamaulipas) est une zone protégée. La Laguna San Andres devrait être une priorité pour la protection des aigrettes roussâtres. Des campagnes de suivis supplémentaires devraient permettre de consolider la conclusion et de mieux comprendre l’importance et le rôle respectifs de tous les sites d’escale identifiés.

Contacter notre équipe

 

Référence

  • Koczur, L. M., and B. M. Ballard. 2022. Migratory stopover sites used by Reddish Egrets: prioritization for conservation. Avian Conservation and Ecology 17(1):15.  https://doi.org/10.5751/ACE-01973-170115