A bowhead whale (cropped from Kit Kovacs/Norwegian Polar Institute)
17.02.2020 Animaux marins

Les baleines boréales, aides-océanographes

Les baleines boréales traversent des régions où la mer est gelée au printemps. Elles plongent tout au long de leurs trajets. Si elles ont  été équipées de balises de télémétrie par satellite Argos, les paramètres environnementaux des trajets et des plongées sont enregistrés et transmis. Deux balises différentes ont été testées et leurs enregistrements ont été analysés pour des études tant océanographiques qu’écologiques sur cette espèce.

Photo : Une baleine boréale (crédits Kit Kovacs/Norwegian Polar Institute, image retaillée)

Baleine boréale dans la baie de Disko, ouest du Groenland (Crédit Jonas Teilmann)
Baleine boréale dans la baie de Disko, ouest du Groenland (Crédit Jonas Teilmann)

La collecte de données océanographiques in situ sur de grandes échelles spatiales est longue et difficile à réaliser au mieux dans les conditions normales, et encore plus dans les régions où la mer est gelée. Cependant, ces régions sont les plus touchées par le changement climatique et l’océanographie gagnerait à surveiller de plus près ce qui s’y passe, y compris en profondeur sur toute la colonne d’eau.

D’autre part, un certain nombre d’études sur les mammifères marins sont effectuées dans les régions polaires à l’aide de balises de télémétrie par satellite Conductivité-Température-Profondeur (CTD). Les mammifères marins tels que les éléphants de mer dans l’océan Austral en sont les exemples les plus connus. Ils peuvent fournir des profils de température-salinité à haute résolution spatiale (puisqu’ils plongent et remontent plus fréquemment à la surface que des systèmes automatisés comme les flotteurs Argo).

Les baleines peuvent également être équipées, même si la collecte des données est difficile en raison du très court temps qu’elles passent en surface (généralement quelques secondes, tout au plus). La durée de vie des batteries est également une limitation. Le système Argos permet de collecter des transmissions de faible puissance avec des données provenant d’émetteurs océanographiques. Travailler dans les régions polaires offre de plus l’avantage d’être plus souvent en visibilité de l’un des satellites que lorsqu’on opère plus près de l’équateur.

Satellite images showing the sea ice cover in the area of the study and the bowhead whale tracks, month by month from May to August, with the two type of tags attached to the same whale. (Credit [Teilmann et al. 2020])
Images satellites montrant la couverture de glace de mer dans la zone d’étude et les trajets des baleines boréales, mois par mois de mai à août, avec les deux types de balises attachées à la même baleine. (Crédit [Teilmann et al. 2020])

La baie de Disko, à l’ouest du Groenland (69°N 53°W), abrite environ 1500 baleines boréales (Balaena mysticetus) qui hivernent en se nourrissant de copépodes. Fin mai, alors qu’une grande partie de l’océan dans la région est encore gelé, les baleines quittent cette baie et traversent celle de Baffin vers le Canada. Lorsque des baleines équipées d’émetteur effectuent leur migration, il est possible de recueillir des données océanographiques sur la portion encore gelée de leur trajet qui traverse la baie de Baffin, où les méthodes traditionnelles seraient difficiles et coûteuses. Une nouvelle balise satellitaire Conductivité-Température-Profondeur de Wildlife Computers, Seattle, a été testée et comparée à un autre modèle de la SMRU, Université de St Andrews dans ces conditions sur des baleines boréales.

An example of Salinity (top) and Temperature (bottom) profile of a bowhead whale along its track. (Credit [Teilmann et al. 2020])
Un exemple de profil de salinité (en haut) et de température (en bas) d’une baleine boréale le long de sa trajectoire. (Crédit [Teilmann et al. 2020])

Du 7 au 13 mai 2017, neuf baleines boréales ont été équipées avec des émetteurs Conductivité-Température-Profondeur dans la baie de Disko. Les transmissions ont duré entre 6 et 155 jours et les balises ont fourni entre 9 et 393 profils de Température et de salinité en fonction de la profondeur. Cette étude démontre la faisabilité d’équiper les grandes baleines de balises Conductivité-Température-Profondeur, l’importance de la position des balises sur les baleines et leur utilité pour la collecte de données océanographiques dans une région couverte de glace et où les données sont rares. Enfin et surtout, elle permet de mieux comprendre l’écologie des baleines par rapport à leur environnement dans des régions et des saisons par ailleurs mal échantillonnées [Teilmann et al. 2020].

 

Référence & lien