A gull-billed tern diving (© Katharine S. Goodenough)
07.12.2020 Oiseaux

La migration des sternes hansel sur les mêmes routes et sites d’hivernage d’une année sur l’autre

Les oiseaux migrateurs peuvent garder les mêmes routes et les mêmes sites de nidification et d’hivernage d’une année sur l’autre. Ces espèces peuvent être d’autant plus fragiles par rapport aux changements environnementaux quand ils se produisent. La télémétrie par satellite Argos permet aux chercheurs d’identifier ces espèces, qui peuvent demander une plus grande attention pour des actions de protection. La migration des sternes hansel est analysée pour connaître leur fidélité aux routes et sites d’hivernage et de reproduction. 

Photo : Une sterne hansel en train de plonger (© Katharine S. Goodenough)

 

La sterne hansel (Gelochelidon nilotica) est un oiseau d’eau migrateur de taille moyenne (sur d’autres oiseaux côtiers, voir Le bécasseau spatule, petit oiseau, grandes distancesLes migrations des barges à queue noire diffèrent selon leur origine Les bécasseaux à poitrine cendrée mâles sont influencés par les vents dans le choix de leurs zones de reproduction), dont les comportements ne sont pas très bien connus. Elle est présente dans le monde entier, avec un statut d’espèce menacée sur certains continents, alors que les populations semblent être stables ailleurs. Dans la partie occidentale de l’Amérique du Nord, les choses ne sont pas claires – les populations semblent être stables au Mexique, en déclin aux États-Unis, tandis que les périodes de leur cycle annuel, comme l’hivernage, ne sont pas bien documentées. Dans l’ouest des États-Unis, ces sternes se reproduisent dans seulement 16 endroits du sud de la Californie, aux États-Unis et sur la côte du Pacifique et dans le golfe de Californie au Mexique.

 

Suivi de la migration des sternes hansel

A gull-billed tern with an Argos PTT (© Katharine S. Goodenough)
Une sterne hansel avec un émetteur Argos  (© Katharine S. Goodenough)

Onze sternes hansel ont été équipées d’émetteurs Argos de 5 g fonctionnant à l’énergie solaire pendant quatre saisons de reproduction sur leur site de nidification à San Diego, Californie, États-Unis. Cinq émetteurs ont fourni des données sur au moins un cycle de migration complet (un pendant trois ans).

Pour la migration d’automne, les sternes suivies ont commencé à quitter San Diego au petit matin avec le lever de la lune entre fin juin et juillet, alors que les poussins devenaient capables de voler sur la distance. Le voyage d’automne vers le sud a commencé avec des sternes qui ont traversé le bassin versant de la rivière Tijuana, puis ont traversé la chaîne de montagnes péninsulaire de la Basse Californie vers le sud-ouest jusqu’au delta du Rio Colorado pour se ravitailler et se reposer avant de poursuivre leur migration vers le sud le long de la côte ouest du Mexique continental jusqu’au sud de Sonora et au nord de Sinaloa (durée moyenne de 20 jours). Au printemps, l’itinéraire est similaire à celui de l’automne, de la mi-mars au début mai, pour une durée de deux à douze jours.

Fidélité aux sites de reproduction et d’hivernage, à l’itinéraire et aux escales

Long-range tracks of the five gull-billed tern (Credit University of Oklahoma, from [Goodenough et al., 2019]) (Credit University of Oklahoma, from [Goodenough et al., 2019])  

Trajets à longue distance des cinq sternes hansel (à gauche), et localisation lors des escales dans le delta du Rio Colorado (à droite) (Credit University of Oklahoma, extrait de [Goodenough et al., 2019])

 

Tous les oiseaux suivis, chacune des années où ils l’ont été, ont migré vers le Mexique pour l’hiver en passant par la Basse Californie et le delta du Rio Colorado (tous deux au Mexique) pour aboutir à une étendue de 250 km de zones humides côtières allant de Bahía Tóbari, au sud de Sonora, à Santa María-La Reforma, au nord de Sinaloa, au Mexique. Au cours des deux migrations, tous les oiseaux ont fait halte dans le delta du Rio Colorado avant que toutes les sternes suivies ne continuent leur voyage. Pour la migration de printemps, tous sont retournés à leur site de nidification à San Diego.

Ils montrent ainsi une grande fidélité aux sites de reproduction et d’hivernage, car les individus retournent à San Diego chaque saison pour se reproduire, puis aux sites d’hivernage précédemment utilisés. En outre, l’escale systématique dans le delta du Rio Colorado montre un degré élevé de dépendance à l’égard de ce lieu.

Ces résultats suggèrent que la population de sternes hansel de San Diego ne réagirait probablement pas bien à des changements environnementaux entraînant la perte de ces habitats. Cependant, elles ne représentent qu’une fraction de la population nord-américaine et une prochaine étape importante de la recherche consiste à suivre des populations supplémentaires. Cette étude a été la première à utiliser la télémétrie par satellite pour documenter les mouvements des sternes hansel de San Diego. Des recherches supplémentaires axées sur les populations de la côte Pacifique de l’est du Mexique, de la côte du Golfe et de la côte atlantique des États-Unis seraient nécessaires pour mieux comprendre les facteurs qui influencent la survie et la santé de cette espèce sur le continent nord-américain.

 

Référence et liens :