06.10.2016 Flash Info

Palombes à foison

Les pigeons ramiers ou palombes (Columba palumbus) sont parmi les oiseaux les plus répandus et abondants en Europe. En France, ce gibier est fortement chassé. En effet, durant l’automne, de nombreux oiseaux traversent notre pays. Certains d’entre eux hivernent dans le sud-ouest de l’Europe, de la France à la péninsule ibérique. Les haltes migratoires, les habitats associés et les zones d’hivernage restent peu connus. Les fédérations de chasse soucieuse de respecter l’équilibre de cette espèce ont lancé des programmes d’études de ces populations. Le but est de mieux connaitre les zones de reproduction, et d’hivernage dans l’objectif d’un prélèvement respectueux des populations. Valérie Cohou, experte en dynamique des populations a été chargée par le GIFS France pour mener ces études. 60 balises ARGOS ont ainsi été posées sur des oiseaux capturés pour la plupart dans le grand Sud-Ouest de la France depuis plus de dix ans.

Ses découvertes : « Ces études ont remis en cause des théories plus anciennes. Les suivis Argos nous ont vraiment apporté un nouvel éclairage sur le pigeon ramier, une nouvelle connaissance sur l’espèce. Le système Argos est un formidable outil pour récolter des informations sur la migration, l’hivernage et la reproduction des oiseaux. Ces études nous ont permis d’observer que le départ en migration prénuptiale s’étalait de fin février à fin mars, avec un pic lors de la deuxième décade de mars. Nous avons pu identifier trois axes de migration principaux, avec une prédilection pour le couloir central, clairement orienté sud-ouest/nord-est. Ces suivis ARGOS nous ont également permis d’obtenir une information sur la durée des périples et des haltes migratoires. Les haltes migratoires sont très variables pouvant aller d’une journée à trois semaines. Contrairement à leurs quartiers d’hiver, les pigeons ramiers semblent très fidèles à leurs sites de reproduction. L’ensemble de ces résultats, une fois étoffé par d’autres données, aura des implications importantes dans une optique de gestion conservatoire de cette espèce emblématique pour de nombreux chasseurs français et ibères. En effet, les résultats obtenus suggèrent que les pigeons ramiers utilisent des routes bien définies pour effectuer leurs migrations, stationnant pendant plusieurs jours en différents points. »

En savoir plushttp://www.gifs-france.com/