Juvenile male Hen Harrier with an Argos PTT (Credits Les Steele)
17.05.2019 Oiseaux

Argos permet de montrer que les réserves de chasse britanniques sont dangereuses pour les busards Saint-Martin

Le Busard Saint-Martin est une espèce protégée de rapaces vivant en Grande-Bretagne. Cependant, par le passé leurs comportements et habitudes n’ont été observés principalement qu’à des moments et dans des zones spécifiques. Les émetteurs Argos ont par contre permis de surveiller une grande variété d’individus pendant de longues périodes. Les menaces que représente le tir récréatif sont également étudiées grâce à ces techniques.

La littérature ornithologique historique du Royaume-Uni mentionne le busard Saint-Martin (Circus cyaneus) comme un migrant partiel qui se reproduit dans les hautes terres, puis descend vers les côtes et les basses terres en dehors de la saison de reproduction.

La télémétrie satellite pour collecter des suivis sur une large région pendant longtemps

Soixante busard Saint-Martin ont été suivis par satellite par Natural England. L’utilisation des émetteurs Argos a permis d’en apprendre beaucoup sur la stratégie complexe de dispersion géographique du busard Saint-Martin. On peut ainsi voir des oiseaux sédentaires (généralement des femelles) avec un domaine vital d’environ 5×5 km ou d’autres oiseaux (généralement des mâles) qui hivernent jusqu’à 1500 km de leur zone de naissance dans le centre de l’Espagne. Les données de suivi ont donc permis de remettre en question l’hypothèse précédemment admise, et de prouver qu’elle venait d’un biais d’observation – ce sont les observateurs d’oiseaux (ornithologues amateurs ??) qui vont sur la côte en hiver, d’où l’origine de la grande majorité des détections à ce moment et à cet endroit ! Des busards hivernent effectivement dans les zones côtières (peut-être rejoints par des oiseaux venus de la région Finlande/Scandinavie) mais beaucoup d’autres restent toute leur vie dans les hautes terres.

Hen Harrier dispersal map (Credits Natural England)
Carte de dispersion du Busard Saint-Martin (Crédits  Natural England)

 

Disparitions sur les réserves de chasse aux tétras

L’une des questions concernant le busard Saint-Martin était également de déterminer si les derniers lieux de transmission connus des émetteurs correspondent aux terres utilisées pour le tir au gibier (aussi appelées « landes à tétras »). En effet, le busard Saint-Martin est une espèce prédatrice de la gélinotte huppée, qui est aussi une cible, parmi d’autres, de la chasse récréative. Le suivi par télémétrie Argos a permis de vérifier l’hypothèse selon laquelle les schémas de mortalité et de disparition des busards Saint-Martin sont associés aux terres aménagées pour la chasse aux tétras. L’analyse des données a montré que la mortalité des oiseaux, ainsi que les arrêts inattendus des émetteurs Argos sont plus fréquents sur les landes à tétras, ce qui pourrait conduire à la conclusion d’une mise à mort illégale.

L’information relative à l’utilisation de l’habitat devrait faire une différence significative pour la conservation du busard Saint-Martin au Royaume-Uni. Le fait de continuer le suivi par satellite des busards Saint-Martin dans les années à venir et le déploiement d’un plus grand nombre d’émetteurs Argos devraient aider.

Photo : Busard Saint-Martin mâle juvénile avec un émetteur Argos (Crédits Les Steele)

Référence:

Megan Murgatroyd, Stephen M. Redpath, Stephen G. Murphy, David J. T. Douglas, Richard Saunders & Arjun Amar , Patterns of satellite tagged hen harrier disappearances suggest widespread illegal killing on British grouse moors, Nature Communications, 10, 1094 (2019), https://doi.org/10.1038/s41467-019-09044-w