pétrel de Beck
12.11.2020 Oiseaux

Suivre un oiseau de mer méconnu, le pétrel de Beck

Certaines espèces peuvent être largement méconnues même de nos jours. Le pétrel de Beck, un oiseau de mer vivant autour de l’île de Papouasie-Nouvelle-Guinée, en fait partie. Comprendre où ils se reproduisent et vivent peut permettre de les protéger. La télémétrie par satellite Argos permet de les suivre sur de longues périodes et sur de longues distances.

Photo : le pétrel de Beck capturé avec son émetteur Argos (crédits Bill Morris Nouvelle-Zélande)

 

Un oiseau de mer très méconnu

Le pétrel de Beck (Pseudobulweria beckii) est un oiseau de mer “en danger critique d’extinction”, bien qu’il soit à peine connu – nous ne savons même pas où il se reproduit. L’espèce vit autour de la mer des Salomon, près de l’archipel de Bismarck, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et des îles Salomon dans le Pacifique tropical occidental. Aucune observation de cet oiseau n’a été enregistrée entre sa description en 1928-1929 et… 2007.

 

L’étude des pétrels de Beck sur le terrain et par satellite

Afin d’acquérir des connaissances sur cette espèce, une étude comprenant un travail de terrain et l’équipement de pétrels de Beck à l’aide d’émetteurs de télémétrie par satellite Argos a été menée par le musée d’Auckland, dans les environs de la Nouvelle-Irlande, où un certain nombre de pétrels de Beck avaient été observés.

Un comptage a été effectué, et un oiseau a été capturé avec quelques difficultés, mesuré, des plumes ont été collectées, son ADN a été analysé. Enfin, il a été équipé d’un émetteur Argos de 5 g fonctionnant à l’énergie solaire et a été suivi pendant 222 jours entre le 26 avril et le 4 décembre 2017.

Il est passé de la Nouvelle-Irlande à l’île de Bougainville, volant rapidement entre les deux. À quelques reprises, principalement la nuit, il a été localisé à l’intérieur des terres. Fin août 2017, après 122 jours dans la région, l’oiseau s’est ensuite dirigé rapidement vers le nord – ouest de l’île de Papouasie-Nouvelle-Guinée, parcourant 1 400 km en six jours. Il est resté dans cette zone jusqu’à la fin de l’émission de sa balise le 4 décembre.

Plus d’infos sur le suivi d’animaux avec Argos

 

Mouvements du pétrel de Beck suivi, équipé entre le 26 avril et le 26 août 2017
Mouvements du pétrel de Beck suivi, équipé entre le 26 avril et le 26 août 2017, montrant les domaines vitaux (A : 25% de grains, ligne continue ; 50%, ligne hachée) et toutes ses localisations pendant cette période (B). Le lieu de capture est indiqué par un carré blanc. Les localisations validées sur les terres sont indiquées en gris. Source de la carte : ESRI, Digiglobe, GeoEye, Earth Star Geographics, CNES/Airbus DS, USDA, USGS, Aerogrid, IGN, et la communauté des utilisateurs de SIG ; reproduit de [Rayner et al., 2020] avec permission

 

Localisation potentielle des zones de reproduction

Les résultats montrent que l’oiseau passe du temps sur ou au-dessus de la terre la nuit, un comportement commun chez les petits Procellariformes pour leurs sites de reproduction. De plus, l’émetteur n’a pas été capté pendant de longues périodes lorsqu’il était sur terre près des sommets de la chaîne de montagnes Hans Meyer, comme s’il se trouvait dans un terrier souterrain. Les auteurs de l’étude suggèrent donc que le site de reproduction du pétrel de Beck suivi pourrait se trouver dans les montagnes intérieures du sud de la Nouvelle-Irlande, dans la zone de la chaîne Hans Meyer, à une altitude de plus de 2000 m. Des recherches plus poussées devraient permettre de confirmer cette hypothèse, et aussi de mieux comprendre l’utilisation de l’habitat au Nord de l’île de Papouasie-Nouvelle Guinée.

Cette compréhension devrait permettre d’évaluer la population de pétrels de Beck et d’essayer de les protéger.

Contacter les équipes Argos

 

Référence and liens

  • Matt J. Rayner, Karen A. Baird, Jeremy Bird, Steve Cranwell, Andrē F. Raine, Bernard Maul, July Kuri, Jingjing Zhang, Chris P. Gaskin, 2020: Land and sea-based observations and first satellite tracking results support a New Ireland breeding site for the Critically Endangered Beck’s Petrel Pseudobulweria beckii, Bird Conservation International, Volume 30, Issue 1, March 2020 , pp. 58-74, https://doi.org/10.1017/S0959270919000145
  • Capture et étude de terrain : https://www.youtube.com/watch?v=YQ9WaD60eLU