10.06.2016 Goniomètre

RECHERCHE D’UN EMETTEUR PERDU DANS LA SIERRA DE LOS FILABRES EN ESPAGNE

En mai 2013, nous avons commencé à suivre plusieurs spécimens de coucou geai équipés d’un émetteur solaire PTT Argos de 5g. En juillet de la même année, la position de l’un d’eux est restée stabilisée à environ 50 km du lieu où nous l’avions capturé pour l’équiper, et nous avons donc pensé qu’il était mort. L’émetteur continuait à émettre occasionnellement mais nous n’étions pas en mesure de le localiser faute de données suffisantes lors de ces transmissions.

En février 2014, nous avons acquis un goniomètre de CLS en vue de tenter de retrouver cet émetteur et tout autre émetteur qui pourrait être perdu à l’avenir. Nous avons pris la voiture jusqu’à la Sierra de los Filabres, à un lieu situé à environ deux km de la dernière position reçue de l’émetteur en question, une zone montagneuse aride avec un terrain très difficile et une végétation semi-aride (principalement des broussailles et de l’alfa, avec également quelques petits pins). Nous avons marché en direction de la position, le goniomètre en main. Alors que nous étions à environ 300 m de l’émetteur égaré, l’instrument a commencé à nous indiquer des directions contraires, probablement à cause de l’ombre provenant d’une falaise.

Quelques heures plus tard, nous avons retrouvé l’émetteur partiellement caché sous de l’alfa juste au bord d’une petite falaise. L’ensemble de l’opération a duré une demi-journée. Nous avons été très satisfaits des performances du goniomètre. Il nous a permis de localiser notre émetteur perdu, et nous pourrons le réutiliser même si son antenne est en partie endommagée. Deux autres PTT ont été perdus en différents lieux du sud de l’Espagne, mais ils ont totalement arrêté d’émettre en octobre 2013, probablement parce qu’ils ont été enfouis ou endommagés, une fois au sol. Si nous avions eu le goniomètre avant, nous aurions également tenté de les récupérer. Compte tenu de l’investissement que représentent nos émetteurs, le goniomètre semble être un bon outil qui nous permettra de les exploiter de manière optimale.
Utilisateurs: Juan Diego Ibáñez-Álamo, Tomás Pérez-Contreras et Manuel Soler
Organismes: Département de zoologie / Université de Grenade