Saimaa ringed seal tagged with a GPS-Argos tag (Wildlife Computers, USA), photo: Saimaa ringed seal research UEF.
03.10.2019 Animaux marins

Des phoques annelés dans le lac Saimaa

Les phoques annelés passent l’hiver dans un environnement gelé, tant en mer que dans les lacs. L’une des sous-espèces de ce phoque vit autour du lac Saimaa, dans le sud-est de la Finlande, où les activités humaines restreignent leurs territoires, mettant leur population en danger. L’Université de Finlande de l’est étudie leur mouvement à l’aide de la télémétrie depuis plus de 10 ans, pour mieux comprendre leurs besoins.

Phoque annelé Saimaa muni d’une étiquette GPS-Argos (Wildlife Computers, USA), photo : Saimaa recherche sur le phoque annelé UEF.

Des phoques d’eau douce

Pendant l’hiver, le phoque annelé (Phoca hispida) vit près de côtes gelées ou sur de la banquise épaisse, où il maintient des trous de respiration. Les sous-espèces de phoque annelé qui vivent en eau douce construisent leurs tanières dans des congères de neige formées sur le littoral des îles et des îlots. Lorsque assez de neige s’est accumulée, les phoques creusent des tanières dans la neige, recouvrant leurs trous de respiration. Ces tanières les protègent des prédateurs et aussi du froid. Ils offrent une abri pour se reposer, mais ils sont aussi utilisés par les femelles pour la mise bas et l’allaitement de leurs petits. L’importance de ces tanières rend les phoques annelés particulièrement vulnérables aux changements climatiques, c’est à dire à la débâcle prématurée et au manque de neige.
Le lac Saimaa est situé dans le sud-est de la Finlande (61˚ 05′ à 62˚ 36′ N, 27˚ 15′ à 30˚ 00’E). Il mesure 180 km de long sur 140 km de large avec une profondeur moyenne de 12 m et une profondeur maximale de 85 m. L’ensemble du lac est normalement gelé de décembre à début mai. Il abrite l’une des sous-espèces de phoque annelé vivant en eau douce (Phoca hispida saimensis), qui compte environ 400 individus. Les phoques annelés se déplacent moins pendant la saison froide, et les phoques de lac sont censés demeurer encore plus près. De plus, ils font preuve d’une grande fidélité à leurs aires de reproduction d’année en année.

Suivis des phoques du lac Saimaa

Entre 1999 et 2017, des phoques annelés de Saimaa équipés d’un émetteur (10 mâles et 10 femelles) ont été suivis de la fin du printemps à l’hiver suivant, certains au moyen de la télémétrie par satellite Argos. Les phoques ont été capturés et marqués à la fin de la saison de mue, fin mai-début juin et suivis pendant 258 à 471 jours. Les données de suivi ont été analysées par rapport à leur domaine vital individuel et ont aidé à localiser des tanières. Elles ont confirmé certaines des hypothèses précédemment émises – les aires de répartition saisonnières en période de gel (environ 7 km2) sont 13 fois plus petites qu’en période estivale (environ 90 km2). La fidélité interannuelle aux sites de reproduction a également été confirmée par cette étude, car les phoques adultes sont restés dans les mêmes régions pendant deux saisons de reproduction différentes. Des indices d’interactions entre les individus ont également été observés, le centre des domaines vitaux des femelles adultes ne se chevauchant pas. De plus, certains mâles semblaient avoir préparé des tanières de reproduction pour les femelles.

Basemap © 2019 Niemi et al., Land survey of Finland 5/2017.
Carte de situation © 2019 Niemi et al., Land survey of Finland 5/2017.
Winter home ranges of the tagged Saimaa ringed seals (n = 20; red = adult females, blue = adult males and brown = subadult polygons, MCP100%) and core areas (yellow = females, light blue = males and light brown = subadult line polygons, MCP50%). The core area lines of the seals with multiple interannual tracking seasons are dotted. © 2019 Niemi et al. (Credit University of Eastern Finland)
Aires de répartition hivernale des phoques annelés du Saimaa équipés (n = 20 ; rouge = femelles adultes, bleu = mâles adultes et brun = polygones subadultes, plus petit polygone convexe 100 %) et aires centrales (jaune = femelles, bleu clair = mâles et brun clair = polygones subadultes, plus petit polygone convexe 50 %). Les limites des zones centrales des phoques avec de multiples saisons de suivi interannuelles sont pointillées. © 2019 Niemi et al. (Credit University of Eastern Finland)

Traditionnellement, l’estimation de la taille de la population était basée sur le recensement des tanières. Le nombre de tanières de repos utilisées par les individus était plus élevé (4,5, jusqu’à 10) et plus éloignées les unes des autres (1,6 km) que prévu. Par conséquent, les estimations de la population basées sur le dénombrement des tanières doivent être considérées avec prudence.
Le suivi des individus tout au long des saisons de gel a permis de mieux comprendre les déplacements des phoques annelés de Saimaa pendant l’hiver. La connaissance des schémas de déplacement spatial et des domaines vitaux est cruciale pour planifier des mesures de conservation efficaces et mettre en œuvre une planification durable de l’utilisation des terres dans les habitats clés, selon les saisons .

 

Références

Niemi M, Liukkonen L, Koivuniemi M, Auttila M, Rautio A, Kunnasranta M (2019) Winter behavior of Saimaa ringed seals: Non-overlapping core areas as indicators of avoidance in breeding females. PLoS ONE 14(1): e0210266. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0210266

Liens :