Les faucons crécerellette de retour en Bulgarie

A Lesser Kestrel in flight with an Argos PTT. (Credits Green Balkans)

21.08.2018 Oiseaux Les faucons crécerellette de retour en Bulgarie

Les espèces en voie de disparition peuvent l’être localement. Le faucons crécerellette, un petit faucon, était pratiquement éteint en Bulgarie. Un projet a permis de réintroduire l’oiseau de proie dans ce pays, avec marquage et suivi de sa migration, afin de déterminer la meilleure façon de le protéger.

Le faucons crécerellette (Falco naumanni) est un petit oiseau de proie. Il est surtout insectivore et est donc touché par l’utilisation généralisée des pesticides. Il n’a pas nidifié en Bulgarie au cours des dernières décennies (depuis les années 1980), alors qu’il était courant dans le passé, et est donc classé « en danger critique d’extinction » dans ce pays. En 2008, l’organisation Green Balkans a lancé un programme de renforcement de l’espèce pour réintroduire le faucon crécerellette en tant que en Bulgarie, y compris par le transfert des poussins nés en Espagne. En 2014, l’espèce est à nouveau présente en Bulgarie après presque 30 ans d’absence.

Lesser Kestrel mock-up with a 5-g Argos PTT (Credits GreenBalkans)
Maquette d’un faucon crécerellette avec un émetteur Argos de 5 g (Crédits GreenBalkans)
photo of a Lesser Kestrel (Credits Green Balkans)
photo d’un faucon crécerellette (Crédits Green Balkans)

Avant 2015, les oiseaux étaient marqués avec des bagues. Depuis lors, de petits émetteurs Argos solaires de 5 g (Microwave Telemetry Inc.) sont utilisés, attachés sur le dos de l’oiseau (type « sac à dos »), ne dépassant pas 3-4% du poids corporel de l’oiseau marqué. Ils n’affectent pas le comportement de ces oiseaux de proie migrateurs diurnes et tombent lorsque l’attache se brise après un certain temps. C’était la première fois dans les Balkans que de tels émetteurs satellites Argos sont utilisés pour les faucons crécerellette.

Les faucons crécerellette munis d’émetteurs radio révèlent des particularités jusqu’alors inconnues de la vie de ces faucons : où se trouvent les aires d’alimentation, à quelle distance de la colonie, où ils se reposent dans la chaleur, où ils se perchent, combien de temps ils passent dans la zone de la colonie – pour nourrir les poussins, ainsi que dans ses environs – pour chasser et chercher de la nourriture, ainsi que de nombreux autres détails qui ne peuvent être déterminés que par l’intermédiaire d’émetteurs. Les émetteurs satellite Argos sont aussi un moyen de savoir ce qui se passe pendant la migration hivernale vers l’Afrique. Cinq oiseaux sur les six équipés ont réussi la migration d’automne, atteignant les aires d’hivernage en Afrique et retournant sur le territoire de reproduction (soient environ 4000 km aller-retour), et ce pour deux d’entre eux pendant deux années consécutives. Les aires d’hivernage ont donc été identifiées au Niger, au Nigeria et au Tchad, avec un rassemblement pré-migratoire en Grèce, des escales en Turquie, en Grèce, en Libye et en Égypte.

Tracks of five Lesser Kestrels from Bulgaria to Africa and back. The whole round trip represents around 4000 km (Credits Green Balkans)
Suivis de cinq faucons crécerellette de la Bulgarie à l’Afrique et retour. L’ensemble de l’aller-retour représente environ 4000 km (crédits GreenBalkans).

Remerciements :

Les efforts de Green Balkans pour le suivi par satellite et la conservation du faucon crécerellette en 2018 sont soutenus par la Fondation allemande EuroNatur – www.euronatur.org« .

Références:

Photo: Un faucon crécerelle en vol avec un émetteur Argos. (Crédits GreenBalkans)

http://www.greenbalkans.org/en/Lesser_Kestrels_return_work_continues_-p6671

http://www.greenbalkans.org/en/Green_Balkans_has_been_tracking_radio_tagged_Lesser_Kestrels-p5314

Gradev, Gradimir & Marin, Simeon & Zhelev, Pavlin & Antolín, José. (2015). Recovering the lesser kestrel (Falco naumanni) as a breeder in Bulgaria. Annuaire de l’Université de Sofia “St. Kliment Ohridski” Faculte de Biologie. 136-144.